Paris Web 2013

Est-il encore besoin de présenter Paris Web ? Grand messe annuelle de ceux qui font le web en France (et souvent ailleurs), la manifestation a su au fil des ans s’imposer dans notre microcosme comme l’incontournable rendez-vous de la rentrée, qu’on y assiste en chair et en os ou via les retranscriptions en streaming. Cette année, j’avais la chance d’y être à nouveau !

La nouveauté pour moi en 2013, c’est que j’étais orateur. Ça change pas mal la donne, pas tant pendant la conférence (ce ne sont jamais que 50 minutes de vie) que pendant les semaines précédant l’événement : elles furent chargées et stressantes !

La folle journée, ou les fourberies d’un projet

Selon la légende donc, Julien nous a fait boire Florian et moi pour réussir à nous convaincre de parler au Palais Brongniart devant 650 personnes (plus 600 autres en streaming). Comme il est d’un naturel vicieux et qu’il connaît mon aversion naturelle pour la prise de parole en public, il s’est dit qu’un sujet à tendance humoristique serait idéal pour parfaire ma tétanie. Et comme ce n’était toujours pas assez terrorisant, le staff de Paris Web a eu la bonne idée de placer notre conférence dans le Grand Auditorium, en plénière et en tout premier, le jeudi matin à 9h30, quand les gens sont encore le nez dans leur café ou retrouvent bruyamment leurs potes-pas-vus-depuis-l’année-dernière.

Bref, ça s’annonçait très sport, surtout quand comme moi on n’a jamais donné ni de conférence ni d’atelier de toute sa vie et qu’on se cache d’ordinaire derrière sa guitare quand on monte sur scène. Je vous passe les détails des problèmes calendaires pour planifier nos répétitions, faites-moi juste le plaisir de bien vouloir croire qu’une conférence à trois ce n’est PAS moins de travail que tout seul.

Voilà pour le contexte alarmiste, heureusement l’histoire se finit bien : la conférence s’est bien déroulée. Passées quelques prises de pied dans le tapis assez prévisibles, nous avons réussis à prendre les rênes de la représentation, bien aidés en cela par les réactions du public (merci à vous d’avoir joué le jeu).

La saviez-vous ? Avec ce badge bleu, j’ai le droit à double ration de buffet.

Nos trois compères à l’assaut du Grand Auditorium de la Bourse (le petit à gauche c’est moi, MAIS NON PAS LA FILLE ENFIN ça c’est l’interprète LSF). Merci à Telly pour la photo.

Plutôt que vous raconter l’histoire par le menu ici, je vous invite à consulter la vidéo si le sujet vous intéresse :

Maman si tu me lis, regarde, y a même Radio France qui parle de moi !

Bref, voilà pour la conférence ! Je ne sais pas encore si j’y reviendrai mais c’est sûr que ça décrasse et ça donne envie de remettre ça…

Are you talking to me?

Une fois n’est pas coutume, je ne parlerai pas ici des autres conférences auxquelles j’ai assisté, pour la bonne raison qu’elles ne constituent plus aujourd’hui la première motivation de ma présence annuelle à Paris Web. Désormais si je viens, c’est d’abord et surtout pour voir des gens.

Bien sûr, les conférences sont importantes et souvent de qualité, mais elles sont aujourd’hui pour moi davantage l’occasion de parfaire ma culture générale dans des domaines méconnus que d’en apprendre sur mon métier : en effet si l’on fait convenablement sa veille toute l’année, on a de fortes chances de ne rien apprendre de neuf dans une conférence sur son domaine d’expertise à Paris Web. Et ce n’est pas nécessairement une critique, j’aime l’idée qu’on puisse ici s’adresser à des publics de niveaux hétérogènes dans des spécialités hétérogènes (même si ça a l’air de scandaliser quelques aigris).

Donc les gens. Paris Web a toujours été l’occasion de rencontrer IRL la faune côtoyée virtuellement toute l’année, de mettre un visage sur un pseudo, de retrouver des collègues, des amis. Cette année ce fut le cas un peu plus que d’habitude pour ma part, sans doute en partie parce que j’étais orateur, mais pas seulement. J’ai donc eu le plaisir de rigoler avec des copains, de faire face à mes super-vilains, d’éclaircir des trolls passés, de me faire shooter (presque) à poil par Thanh, de rencontrer de parfaits inconnus (mais néanmoins sympathiques)… et hélas rater des gens (mais ça arrive chaque année, c’est le jeu).

Achievement unlocked : poser torse nu à la Bourse.

L’occasion également d’approfondir des sujets moins techniques ou métiers, comme le militantisme, l’hacktivisme, la défense du Libre, la réprésentation des minorités ou le sexisme ordinaire dans nos communautés… Thèmes parfois jugés « périphériques » mais certainement pas moins importants à mes yeux, qu’on commence également à aborder régulièrement en conférence et qui ont selon moi toute leur place dans un événement aussi fédérateur que Paris Web.

Bref, de l’humain. Ça fait quelques reports et tweets que je lis sur ce crû 2013 et ils semblent montrer que ce sentiment est partagé par beaucoup… Mise à part la vigilance qui doit rester la nôtre pour que Paris Web ne devienne pas une triste guignolade prétexte à l’échange de cartes de visite, je crois que ça me va plutôt pas mal comme direction.

Je conclus rapidement avec ma rengaine habituelle sur le staff de l’événement : cette poignée de personnes bénévoles, zélées, disponibles et souriantes (oui, vous l’aurez noté, tout l’inverse du staff du traiteur) permet à la manifestation de revenir chaque année avec la même qualité. Ce n’est pas parce qu’on a l’habitude qu’on doit s’abstenir de le redire : merci pour votre boulot incroyable.

Posté le 14 octobre 2013

Arf, le champ est vide…

Tous les billets de blog

Commentaires (16)

  • PREUM’s !!!!!!!!111111!!!!!

    Merci à mes amis de m’avoir suivi (à leur corps défendant) dans cette aventure.

    La morale de cette histoire ? Ne buvez pas les kids ! (c’est vrai quoi, j’aurais pu les enrôler de force dans la légion ou les envoyer faire le trottoir dans les ports d’Amsterdam — Peut être que c’est plus facile remarque…)

    Et merci au staff !

    #1 par Julien Dubedout

    14 Oct. 2013 à 18h42

  • Je ne dois pas être ni la première ni la dernière à le dire, mais bravo à vous trois pour cette conférence qui nous a décrassé les zygomatiques 😀

    Pour ma part, je n’ai pu faire que les ateliers, mais je te rejoins sur la volonté de suivre volontairement des ateliers qui ne parlaient pas ou peu de mon coeur de métier (plus design). Cependant cela ouvre des oeillères sur les autres métiers du web (avec lesquels nous devons tous être amis et frères - ahem 😀 ), cela ouvre d’autres perspectives et nous interroge sur les évolutions du web ou notre propre positionnement… Des choses au moins aussi importantes lorsque l’on est freelance que le reste.

    Encore bravo à Paris Web, ça me motive davantage pour prendre le temps d’y aller l’année prochaine!

    #2 par agou

    15 Oct. 2013 à 08h19

  • C’était mon premier Paris Web et pour une première, votre conférence était magnifique 🙂

    Merci et bravo !

    #3 par Gaël Poupard

    15 Oct. 2013 à 08h27

  • Bravo à toi d’avoir bravé l’exploit d’être orateur, en première conf dans le grand amphi. Je comprends ton stress. Merci d’avoir partagé cette vision de notre métier qu’on ne révèle pas si souvent et de manière humoristique. Merci à Julien de vous avoir fait boire sinon on aurait jamais eu cette jolie mise en bouche (j’en ai parlé chez mwä)

    Je n’ai pas osé te parler cette fois-ci, alors je te dis à bientôt ?

    #4 par Sophie Drouvroy

    15 Oct. 2013 à 08h29

  • Je n’ai pour le moment vu que les slides, alors j’ai hâte de voir la conférence en vidéo, car sans le texte, il manque quelque chose.

    #5 par Mère Teresa

    15 Oct. 2013 à 08h43

  • Géniale cette conférence ! Je suis étudiant, et je dois avouer qu’en matière de gestion de projet chaotique, je me suis reconnu sur certains points (non, je n’ai pas essayé de faire le boulot du DA à sa place !!). Ca ne m’a pas empêché de rire comme un porc. Merci à vous trois et longue vie à Wibizz !

    #6 par Dominique Bertinotti

    15 Oct. 2013 à 09h09

  • Un jour, peut-être, on réussira à papoter !

    Félicitations pour votre conf’, c’était super 🙂

    #7 par Marie

    15 Oct. 2013 à 09h31

  • Vraiment ravi de t’avoir croisé ! Et encore bravo pour votre superbe conf. ! Je te rejoins complètement sur “l’humain”, c’est exactement le ressentit de mon 1er ParisWeb.

    #8 par PAd'RSF

    15 Oct. 2013 à 11h21

  • Vous étiez les plus beaux ! <3 Je suis pas peu fier du choix qu’on a fait de vous avoir mis en premier devant tout le monde. 🙂

    #9 par GoOz

    15 Oct. 2013 à 11h53

  • Il reste de la bière ?

    #10 par kazes

    15 Oct. 2013 à 14h07

  • Je n’ai pas pu m’y rendre et je le regrette ! bravo pour la conf c’était sympa et drôle ! (merci le stream :p)

    #11 par Vincent Mulot

    15 Oct. 2013 à 17h30

  • @Julien Dubedout : voilà, rends-moi mon passeport maintenant.

    @agou : saperlotte mais tu étais là ?

    @Gaël Poupard : merci !

    @Sophie Douvroy : merci, eh bien oui à bientôt alors 🙂

    @Mère Teresa : euh, oui, une conférence c’est toujours mieux avec la conférence, c’est sûr… 😛

    @Dominique Bertinotti : merci !

    @Marie : je crois que Paris Web a décidé qu’on se parlerait partout sauf chez lui oui…

    @PAd’RSF : plaisir partagé, c’est cool de t’avoir rencontré, j’espère que ça te donnera envie de revenir.

    @GoOz : salauds !

    @kazes : nan, t’as tout bu je crois là.

    @Vincent Mulot : décidément le streaming est bien utile, ça fait plaisir de voir que ça sert !

    #12 par STPo

    15 Oct. 2013 à 18h11

  • @stpo: juste pour les ateliers oui 🙂 J’ai eu juste le temps de croiser quelques personnes, pas toutes hélas! (d’où le fait que je me ferai la totale l’année prochaine, inch’allah)

    #13 par agou

    16 Oct. 2013 à 09h31

  • Merci à toi, à Florian et à Julien pour ce véritable morceau d’anthologie. 🙂 J’ose espérer que l’intégrateur senior CSS 3 / Accessiweb / DHTML a, depuis ce retour d’expérience, fait une réputation si désastreuse à votre société Experted Consulting que cette dernière menace de faire faillite avant d’avoir écrasé toute la concurrence, Wibizz comprise ! 😛

    Pour le reste, c’était mon tout premier Paris Web en faisant la totale (conférences, ateliers, apéro communautaire)… et je ferai tout pour récidiver. 😉

    #14 par Victor Brito

    16 Oct. 2013 à 17h16

  • Je crois que j’ai jamais autant ri que durant votre conférence. Un excellent moment qui permettait surtout de rappeler combien, à notre plus grand malheur, nos métiers sont vus comme de l’“amateurisme” par des commerciaux et les “gens qui savent”.

    Pour ma part, ce fut ma première IRL. Et déjà, t’avoir croisé et t’avoir laissé ma carte de visite, oui, c’est juste énorme. Dernier point, Tous les ans quand je peux, je vais à Angoulême comme journaliste avec mon équipe. Et ces gens que nous avons plaisir de retrouver à ce moment là, ce sont nos « Amis de Cinq Minutes ».

    Le FIBD, c’est une célébration, ben PW c’est aussi une célébration : on en sue/pleure tous les jours, mais on ne doit pas oublier que nous sommes profondément passionnés par notre travail au point d’y consacrer notre temps libre et nos deniers. Et c’est justement ce qui nous différencie des autres.

    #15 par Da Scritch

    7 Nov. 2013 à 17h13

  • […] mon métier différemment en prenant pour la première fois le micro devant mes pairs lors de la conférence que nous avons donnée à Paris Web avec Julien et Florian en octobre. Ça s’est bien passé et c’était chouette, je remettrai […]

Laisser un commentaire

*

*

*

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.

Votre saisie est incorrecte. Vérifiez, corrigez et envoyez à nouveau, tel est votre lot.

Ouch, erreur du serveur. C’est assez rare, autant être honnête. Retentez, normalement ça ne devrait plus arriver…

Commentaire envoyé. Merci !

Haut de page